Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alternative démocratique

Publié le 15 Avril 2013 par Serge Rochain

De la démocratie

Tous les partis politiques nous promettent le changement depuis qu'ils existent.

Ce sont les mêmes qui reviennent alternativement en critiquant ce que leurs prédécesseurs ont fait ou n'ont pas fait.

Arrivés au pouvoir, tous feignent de découvrir l'état lamentable dans lequel leurs prédécesseurs ont laissé le pays en partant et nous expliquent qu'il va falloir faire de plus gros sacrifices encore pour en sortir. Les promesses apparaissent brusquement intenables avec une France dans cet état ....

Tous sont incompétents pour tout, sauf pour se faire élire.

Tous, chefs d'organisations politiques appelées Partis, veulent un ministère à la hauteur de leur apport de voix. Qu'importe leur compétence dans la spécialité du ministère, de toutes les façons ils n'en n'ont aucune. Les hommes de pouvoir ne sont pas des hommes de savoir. La vocation des Partis n'est que la prise du pouvoir

Le système politique de gestion de la France ne repose que sur une gigantesque supercherie : la démocratie électorale.

Une forme de démocratie qui n'en a que le nom, car les partis politiques en ont confisqué la propriété à leur seul profit. Le système ne doit pas reposer sur des hommes quel qu'ils soient, car les qualités que l'on attend des gestionnaires de la nation sont précisément celles que ne peuvent pas avoir des hommes ambitieux. Or, seuls des hommes ambitieux peuvent accéder au pouvoir par le principe électoral.

Il faut donc au contraire un système qui écarte ces hommes du pouvoir, ou au moins qui les marginalise afin que leur pouvoir soit quasi nul. Ce genre de système existe.

Il ne permet pas la connivence, il ne donne pas le temps de nuire, il permute le pouvoir et le parcellise, il donne le pouvoir au peuple de façon directe et à chaque membre du peuple de façon limitée dans le temps et dans l'amplitude de l'action.

Ce système, c'est la sortation.

La sortation ne se satisfait pas de l'organisation des institutions actuelles construites pour le partage du pouvoir entre partis politiques et en pyramides de pouvoirs antagonistes. La sortation exige une nouvelle structuration de la société, adaptée à cette forme de Démocratie.

Le livre Alternative Démocratique, écrit il y a déjà quelques années et sans diffusion nationale est  joint à ce blog. Il vous permet de vous familiariser avec ce que  peut être la sortation. Lisez le, puis donnez votre avis. Réécrit aujourd'hui, il dénoncerait les mêmes dérives et les mêmes causes, seuls les noms des acteurs seraient différents.

Si vous êtes un tant soit peu en accord avec cette proposition alternative, réagissez sur le blog et  faites le savoir en n'hésitant pas à le faire connaître.

___________________

Préambule :

Mesdames, Messieurs,

Dégoutés comme moi des professionnels de la politique qui ne gèrent que leur pouvoir et leur porte-monnaie ? Quelle est la cause de cette dérive politique ?

Le problème vient de ce que la démocratie n’existe plus à cause du principe électoral lui-même. L’électoralisme, par nature implique toutes les tentations, et toutes les perversions, il repose sur une croyance, celle qu’il existe des femmes et des hommes désintéressés, expérimentés et talentueux prêts à se dévouer pour le bien de tous. Mais ceux qui se présentent aux suffrages ont un profil moral précisément opposé à ces qualités. Heureusement, la démocratie n’implique pas l’électoralisme, elle exige seulement que ce soit le désir du peuple qui soit mis en œuvre et par des membres représentatifs de ce peuple.

Contrairement à ce que les politiciens veulent nous faire croire et que la plupart de nos concitoyens avalent naïvement, ces gens-là ne gouvernent rien, ne dirigent rien, ne servent à rien ! Vous ne me croyez pas ? Vous en avez la preuve depuis près de 300 jours chez nos voisins belges. Aucun gouvernement depuis bientôt un an et personne ne s’aperçoit de rien, tout fonctionne comme avant, les affaires, le social, les services publics, armée, police… Ce qui change, c’est que les Belges font l’économie d’une classe politique extrêmement coûteuse. Pudiquement les politiciens font le silence le plus complet sur cette preuve qui souligne leur inutilité.

Après avoir analysé durant deux ans les sujets de votes soumis à l’assemblée nationale j’avais conclu à cette incurie et même remarqué le caractère néfaste d’une caste, toutes tendances confondues qui entre autres forfaitures, fait voter en catimini des lois d’exonérations fiscales au profit des clans auxquelles ils appartiennent eux-mêmes et des restrictions d’accès à la présentation aux suffrages pour les novateurs n’appartenant à aucun de leurs groupes organisés, les partis politiques unis en complicité. Depuis que ces groupes mafieux se sont constitués ils ont confisqué la démocratie à leur seul profit, ne se distinguant des dictatures avouées que par la possibilité offerte au peuple de changer de groupe dictatorial (ils appellent cela l’alternance) aux échéances électorales.

En France, organisés entre eux comme larrons en foire, le bipartisme a abouti à la création d’un pouvoir hiérarchisé avec un gang vainqueur tenant le pouvoir national (exécutif et parlement) tandis que l’autre gang, dans l’attente de son tour de pouvoir national doit se contenter de postes subalternes avec les pouvoirs régionaux et départementaux. Mais ses membres ne meurent pas de faim grâce à ces postes d’attente, en moyenne mieux payés que ceux d’un cadre d’entreprise à qui il est toutefois demandé un résultat. Ce bipartisme semble bien être un système planétaire dans les pays considérés avec légèreté comme démocratiques, ailleurs nous avons les travaillistes et les conservateurs, ou les républicains et les démocrates…

En 2004 j’ai donc décidé d’écrire un ouvrage dans lequel je stigmatiserai ces pseudo-démocraties où l’hypocrisie des politiciens, et la naïveté des peuples politisés, seront mises en évidence. Il ressort de mon analyse que c’est le principe électoral qui est en cause car il repose sur la conviction qu’il existe des hommes altruistes et compétents prêt à mettre leur honnêteté et leur expérience au service de la nation. C’est cette erreur fondamentale qui est la cause de la faillite démocratique, car ceux qui se présentent devant les électeurs sont précisément dépourvus de ces qualités. Généralement incompétents (par exemple, Xavier Darcos Ministre de l’Education Nationale de Sarkozy ne sait pas faire une règle de trois, mais ce n’est là qu’un exemple anecdotique. En effet,  les politiciens professionnels savent esquiver les situations qui les conduiraient à l’embarras, car c’est une des rares compétences où ils excellent) ils se contentent d’occuper le terrain en laissant œuvrer les fonctionnaires. Mais il ne faut pas s’attendre à autre chose car ils passent leur temps dans toutes sortes de lobbys pour se faire élire et c’est leur seul réel talent. Quant à leur probité, elle est démentie par leur seul désir d’accéder au pouvoir.

L’ouvrage propose un système de tirage au sort orienté selon les différents postes à pourvoir dans l’organisation du système de gestion du pays, et toujours limité dans le temps. La structure de ce système de gestion n’a qu’un très lointain rapport avec celui en vigueur, lequel n’est pas adapté au principe de la « sortation ». Débarrassé des politiciens professionnels à vie, les décideurs éphémères n’auront rien à gagner à manigancer pour se faire réélire puisque le hasard ne les désignera pas une seconde fois, mais il faut lire l’ouvrage pour comprendre que le système ne repose plus sur l’honnêteté des hommes, puisque ce but est impossible à atteindre, ce n’était qu’un fantasme des premiers âges de la démocratie. Le système que je préconise est lui-même le garant de l’honnêteté forcée de ceux qui doivent l’utiliser sans pouvoir le détourner à leur profit.

J’ai édité cet ouvrage en 2007 et il est aujourd’hui épuisé dans sa forme papier, aussi je le distribue gratuitement par Internet à tous ceux qui le souhaitent et je leur recommande de le copier et de le transférer à tous leurs amis et connaissances, ainsi un jour peut-être verrons-nous se présenter au suffrage d’un peuple conquis par cette théorie démocratique participative des femmes et des hommes prêts à mettre en œuvre une nouvelle constitution basée sur l’alternance individuelle et la fugacité du pouvoir personnel. Même pour des ambitieux qui rêvent surtout de pouvoir, se présenter avec ce programme sera un jour la seule garantie de se faire élire, et comme ils savent comme vous et moi que ce basculement ne se fera pas en un jour, ni même en une seule législature, le seule moyen d’être élu pour la suivante sera d’œuvrer dans le sens des promesses de la première, faute de quoi la sanction sera la rue !

C’est ainsi que nous arriverons à changer les choses et non en croyant toujours après deux siècles de désillusions qu’il existe des politiciens honnêtes et compétents.

Bien cordialement,

Serge Rochain

srochain@gmail.com

http://a-p-s.cabanova.com/

Le PDF de l'ouvrage est en pièce jointe, téléchargez-le

 

Alternative démocratique
Commenter cet article

Serge Koutchmy 25/04/2013 16:03

Merci Serge Roc!!
Suis pleinement d'accord sur ton diagnostique.
La solution préconisée, la "sortation", mérite d’être très sérieusement étudiée. Elle aurait l'avantage, outre ses mérites attendus pour diriger et contrôler ce Pays, d’économiser une Révolution, solution toujours couteuse et traumatisante.
Mais comment réduire l'influence des Partis politiques? Il faut sans doute approfondir encore la critique du système hérité d'un époque héroïque où la République a remplacé la Monarchie puis l'Empire...
A l'époque de l'informatique omniprésente dans tous les rouages de la Société, un peu de mathématiques appliquées au casse-tête de la représentation et de la direction des affaires de la Société, y compris l’Économie, seraient les bienvenues. Dans ce sens la "sortation" permettrait de résoudre quelques problèmes et je crois qu'il faudrait commencer à l'utiliser un peu comme pour exercer une Justice aux Assises, en évitant tous les pièges tendus aux Jury populaires etc. C'est juste une réflexion!
J'espère que d'autres auront de meilleures idées et/ou objecteront!?
S.

Rochain 16/04/2013 00:48

qu'en pensez-vous ? A vous la parole
SR